Yannick Noah

Il est le seul joueur à avoir battu Lendl et Wilander à Roland-Garros.

Durant sa carrière sportive, il a notamment remporté le tournoi de Roland-Garros en 1983, ce qui lui vaut d’être, à ce jour, le seul joueur français à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem de l’ère Open en simple messieurs, mais aussi le joueur français le mieux classé à l’ATP (no 3 en juillet 1986) et le plus titré en simple avec 23 titres. En 1986, il est également classé no 1 en double. Il a ensuite, en tant que capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, mené les Français à la victoire en 1991 et en 1996. Il fait de même avec l’équipe de France de Fed Cup en 1997. Il est membre de l’International Tennis Hall of Fame depuis 2005. En septembre 2015, il reprend le poste de capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis, succédant à Arnaud Clément, et mène l’équipe de France à la victoire finale en 2017. En décembre 2016, il succède à Amélie Mauresmo en redevenant capitaine de l’équipe de France de Fed Cup jusqu’en avril 2018.

C’est sur la terre battue de Roland-Garros qu’il obtient ses premières performances notables. Huitième de finaliste à 20 ans en 1980 (abandon sur blessure contre Jimmy Connors), il atteint les quarts de finale en 1981 (après avoir battu Guillermo Vilas il perd contre Víctor Pecci) puis en 1982 (défaite contre Vilas).

Cette même année 1982, il entre pour la première fois dans le Top-10 mondial en gagnant quatre titres, dont La Quinta, avec ses premières raquettes moyen-tamis, contre Lendl, mettant fin à une série de 44 victoires consécutives du champion tchèque. Il conduit également l’Équipe de France de Coupe Davis en finale contre les États-Unis, après des combats mémorables en cinq sets contre Guillermo Vilas, Ivan Lendl ou John McEnroe, lors des phases précédentes. La finale au Palais des Sports de Grenoble, durant les fêtes de Thanksgiving, sera très instructive pour Noah : il ne cessera de penser que la France était là juste pour participer, pas pour gagner. La préparation ne fut que physique, pas mentale. Noah retrouve aussi Arthur Ashe dans des circonstances imprévues. Ashe est alors capitaine de l’équipe des États-Unis. Cette défaite reste le plus grand regret de sa carrière.

Il bat également un Borg démobilisé et en fin de carrière (à seulement 26 ans), à Monte-Carlo, qu’il a entendu siffloter aux changements de côté.

Le pic de sa carrière sera l’année 1983 avec trois victoires en tournoi, dont Roland-Garros le dimanche 5 juin 1983 devant 18 000 personnes. À cette occasion, il bat Ivan Lendl en quart de finale et Mats Wilander, tenant du titre en finale (6-2, 7-5, 7-6).

Source : wikipedia